Hipstamère : l’interview

hipstavivamere

Un de mes anciens disciples, Fred, qui vole désormais de ses propres ailes, s’est lancé récemment dans la merveilleuse aventure qu’est le blogging. Au lieu de simplement vous balancer un lien vers son blog, on s’est dit qu’un petit interview/portrait serait des plus efficace pour cerner le personnage. D’autant qu’il semblerait que, tel un cordonnier, les articles se fassent rares sur mon modeste blog.

Comment définis-tu Hipstamère ?

C’est un blog perso, donc j’y indique mes humeurs, mes bons plans, du décryptage et des blagues pourries, c’est aussi une vitrine pour mes créations artistiques.
En fait, j’ai une certains fascination pour ceux qu’on appelle les Hipsters, leur curiosité constante, leur intérêt pour la créativité où qu’elle se trouve, leur esprit libertaire et leur look improbable.
Je n’ai pas le background culturel d’un hipster d’East Village ou du Marais mais j’en ai la curiosité. J’ai donc imaginé un alter ego qui se voudrait branché mais qui est plutôt has been et qui le sait, ça le rend un peu frustré, un peu amère.
Ca me permet d’évoquer des sujets plus ou moins pointus avec une certaine auto-dérision. Avec une pointe d’esprit Hater, voire de Troll^^

De Hipster amère est né Hipstamère, c’est aussi un clin d’oeil à un jeune groupe de rap nommé NTM qui va bientôt cartonner.

Peux-tu nous en dire plus sur toi ? ton parcours ?

Non.

Pourquoi ?

Je crois que ce qui intéresse les lecteurs, c’est le contenu du blog, pas la vie de son auteur.
Si certains veulent en savoir plus, ils peuvent trouver toutes les infos sur le net.
Les stalkers savent déjà tout ce qu’ils veulent savoir.

Tu utilises beaucoup de jargon dans ton blog, tu n’as pas peur de rebuter ceux qui ne sont pas familiers de la sous-culture du web ?

J’ai fais un pari dès le départ, celui de miser sur la curiosité de mes lecteurs.
Si j’aborde un sujet peu populaire, si j’utilise un terme qui n’est pas répandu, si je fais une référence qui leur échappe, j’invite le lecteur à l’ajouter à ses connaissances en allant chercher des infos, je mets d’ailleurs parfois des liens qui ont pour vocation d’approfondir le sujet. J’aime partager mes connaissances aussi superficielles et intutiles soient-elles parfois

Je passe pour quelqu’un de cultivé dans mon entourage mais je ne suis qu’un adepte du copier-coller dans google dès que je rencontre un terme ou un sujet que je ne connais pas (Il suffit même de surligner le mot qu’on ne connait pas et de faire un clic droit, puis « rechercher dans google »).
J’ai envie d’encourager ce reflexe, les internets offrent la culture pour tous en quelques clics.

Et puis je m’adresse aussi aux gens qui, comme moi, se retrouvent dans cette culture qui mélange le grave et le léger sans complexe.
Et qui aime les néologismes.

Est-ce qu’on peut dire que l’objectif de ton blog est de changer le monde alors ?

Tout ceux qui veulent changer le monde se retrouvent un jour dans un train à jouer au lipdub, c’est pas forcément mon objectif. Je veux simplement proposer un angle personnel dans les sujets que je traite pour implicitement défendre une certaine philosophie de la vie, mais intrinsèquement, je souhaite surtout obtenir un accès aux soirées privées de Loïc le Meur et des réductions chez Red Bull.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut ouvrir son propre blog ?

Faire une rubrique avec des astuces pour récupérer le mot de passe Facebook de ses Ex, des astuces pour changer la couleur de son avatar sur msn ou des ebook de formation à WordPress en PDF. Personne n’y a jamais pensé et je suis convaincu que ça peut intéresser les internautes.

Si je te laisse quelques lignes pour donner envie aux gens de venir sur ton blog, tu leur dis quoi ?

Que l’entrée est gratuite, et pas que pour les filles.
Que c’est un club fermé dont les videurs suivent le programme de développement de force pure de Peter Mc Calloway et que si tu te développes-couches bien, ils te laisseront entrer.
En fait, il faudrait demander à notre responsable de la com’ mais là, il est pas dispo, il regarde la saison 7 de Lost sur MegaUpload.

Merci Fred !

Son blog : Hipstamère
Sa fanpage Facebook : Hipstamère sur Facebook
Son compte Twitter : @Hipstamere

2 réflexions au sujet de « Hipstamère : l’interview »

  1. Alors 2 choses :
    1 – Merci pour cette interview, on s’est bien marrer. Et merci pour la pub que tu fais à mon petit blog qui démarre !

    2 – très bon choix d’illustration que cette capture d’écran avec l’article sur Pramax* ! Leur travail est vraiment super et il est encore visible pour quelques jours aux lézards bussonniers(toutes les infos sur hipstamère ou sur pramax.fr)

    3 – oui, j’ai dit 3 choses mais je fais ce que je veux si j’ai envie de troller ton blog !

    Merci encore et à Bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *